Minniature avis Classroom of the Elite

Mon avis sur… Classroom of the Elite – Tomes 1 à 8 –

Bonsoir! Aujourd’hui, je vous propose un petit retour sur ma lecture des 8 tomes de Classroom of the Elite. En effet, ce n’est pas une review à proprement parlé, mais plus une mini review rapide et sans prétention. C’est un avis subjectif de quelques lignes sur une oeuvre qui compte des milliers de pages, mais qui pourra, je l’espère vous aider dans le choix de votre lecture ou non lecture.

Classroom of the Elite est un light novel de Kinugasa Shoga et illustré par Tomose Shunsaku, comptant 10 volumes au Japon, et 0 en France (normal, il n’est pas édité chez nous). Une adaptation en animé plus que moyenne est disponible chez Crunchyroll. Mais avant de vous en dire plus, petit synopsis:

L’histoire prend place dans le lycée Kōdo Ikusei, une école prestigieuse dotée d’installations ultramodernes où 100% des étudiants vont ensuite à l’université ou entre dans la vie active. Les élèves ont une liberté totale, ils peuvent avoir la coupe de cheveux qu’ils désirent et apporter n’importe quel bien personnel en cours. Kōdo Ikusei est comme le paradis, mais seulement en apparence, en effet seulement les étudiants avec de bons résultats reçoivent ce genre de traitement.

Kiyotaka Ayanokōji est un élève de la classe D, regroupant les pires élèves de l’établissement, ceux avec les résultats les plus mauvais. Pour une certaine raison Kiyotaka a été négligent durant les examens d’entrée et a donc été placé dans cette fameuse classe.

Après avoir rencontrer Suzune Horikita et Kikyō Kushida, deux élèves de sa classe, la situation de Kiyotaka va commencer à changer.

J’ai découvert le light novel grâce à l’adaptation animé: même si l’on sentait que l’histoire pouvait être pas mal, j’ai trouvé que ça avait du mal à décoller. Par pur curiosité, je me suis lancé dans la lecture des tomes 1 à 8 ( avec le 4.5 et 7.5), et je ne regrette pas du tout.

Bon, les 3 premiers tomes sont un comme l’animé, mais en un peu mieux: l’histoire peine à décoller, ça tire un peu en longueur, et ça manque clairement d’originalitée. Heureusement que l’auteur distille quelques éléments de scénario laissant à penser que tout peut se complexifier et s’accélérer rapidement.

Après ce début poussif, l’histoire prend son envol, et petit à petit confirme tout le potentiel qu’elle laissait entrevoir. Au cours des différents arcs scénaristiques, les principaux protagonistes gagnent en épaisseurs, et les nouveaux personnages apportent de nouveaux éléments. Alors que les événements s’enchaînent, les relations évoluent et enfin, on a le droit à une intrigue intéressante! On en apprend enfin plus sur Ayanokouji, et surtout, il se décide à se réveiller!! Car, c’est lui qui fait une grosse part du regain d’intérêt! Il arrête d’être passif, et devient enfin actif à sa façon: il passe de mollusque avec du potentiel à personnage principal qui déchire. Par contre,  il faut juste attendre quatre tomes … mais une fois que c’est lancé, ça vaut vraiment le coup. L’auteur trouve son rythme de croisière, et arrive à maintenir notre intérêt en introduisant méthodiquement de nouvelles intrigues avec des résolutions bien amenées, mettant notre héros au centre de l’action et en enchaînant les rebondissements. Enfin, je trouve le traitement réservé aux ennemis plutôt intéressant, même s’ils sont un brin cliché.

Si vous arrivez à survivre aux quatre premiers tomes, vous pourrez passer un agréable moment avec ce light novel.

Mon avis ... 3/5

EdwardWallace Auteur

Laisser un commentaire