Miniature Mon avis sur Hi-Score Girl

Mon avis sur… Hi-Score Girl

Hi-Score girl est une série d’animation japonaise en 12 épisodes de 24 minutes (3 OAV sont en attente), diffusée en France sur Netflix. L’adaptation a été confiée au studio J.C. Staff, à qui l’on doit notamment des animes comme Prison School, Golden Time ou encore DanMachi. Cette série est tirée du manga High Score Girl, écrit et dessiné par Oshikiri Rensuke: une adaptation française est en attente, l’appel d’offres venant de se terminer. Au passage, on lui doit aussi le manga BIP-BIP Boy ( 3 tomes ) qui est cours de parution chez Omake Manga.

BIP-BIP Boy – Omaké Manga

Bon revenons à nos moutons, enfin, à notre borne arcade plutôt. Dans Hi-Score Girl, on suit le quotidien de Haruo Yaguchi, un élève de primaire qui préfère les bornes d’arcades aux études.

Source: Netflix

Un jour il croise Akira Ôno, une camarade de classe, étudiante modèle, dans une salle d’arcade: s’ensuit un affrontement sur Street Fighter 2, et notre jeune héros se fait simplement éclaté. Et c’est ainsi que débute cette anime. On va suivre l’évolution de leur relation, avec en toile de fond, l’évolution du jeu vidéo du début des années 90, des salles d’arcades à l’avènement de la PlayStation.

Je dois vous avouer être totalement passé à côté de l’annonce de cet animé, et c’est en écoutant le podcast Mangacast (Maison de qualitay) que j’ai découvert ce petit bijou. Car oui, j’ai juste adoré!! J’ai pris plaisir à regarder cette série, sans binge watcher, mais en savourant jour après jour cette histoire mignonne et barrée. Même si je suis un peu trop jeune pour avoir connu cette époque, Hi Score Girl parle de jeux intemporels auxquels j’ai joué #CarteNostalgie !!!!!!

Bon, par contre, il faut avouer que visuellement, la 3D dégueulasse peut en gêner certains: je n’aime pas la 3D, mais on va dire que l’adaptation a repris le trait “particulier” de l’œuvre originale, et du coup, ça passe.

Le personnage principal est barré, totalement dans son délire de progamer: il discute régulièrement dans son esprit avec son maitre spirituel, qui n’est autre que Guile, un personnage de Street Fighter 2. Akira Ôno, cette fille de bonne famille qui s’encanaille dans les salles d’arcades, ne parle pas de la série, mais communique avec son skill et ses mimiques

Enfin, le petit plus de la série est ce côté mini reportage sur les différentes évolutions du monde vidéoludique, que ce soit avec les nouveaux jeux ou les nouvelles consoles. J’accorde une mention spéciale pour les scènes de jeux: que ce soit au niveau son et visuel, on se croirait devant sa mega drive!

Hi-Score Girl est une série retrogaming pleine de nostalgie avec une histoire simple et efficace. Elle se paye même le luxe de retracer en surface l’histoire du jeu vidéo du début des années 90, en faisant preuve de respect pour ce loisir, ainsi que pour sa communauté. Elle plaira aux passionnés de jeux vidéo, qui lui pardonneront sa 3D et ses problèmes de rythme.

6.5/10

PS: Je vous laisse avec un épisode du podcast Mangacast (encore eux) où ils interviewent Florent Gorges, le gérant d’Omaké Books et d’Omaké Mangas

EdwardWallace Auteur

Laisser un commentaire