Miniature Mon Avis sur love death robots

Mon avis sur… Love Death + Robots

Aujourd’hui, je vous donne mon avis sur la nouvelle création originale Netflix, j’ai nommé Love Death + Robots. Disponible sur la plateforme de streaming depuis le 15 mars, cette série est une anthologie de 18 épisodes courts d’animation d’une durée de 6 à 17 minutes. La série est produite par David Fincher ( Seven, Fight Club, …), Tim Miller (Deadpool), Jennifer Miller, ainsi que Joshua Donen, et chaque épisode est réalisé par un studio différent.

Le témoin

Cette série est inclassable, avec des styles différents, allant de la science-fiction (beaucoup) à l’horreur, et parlant de sexe, d’amour, de survie ou de robots … Si je devais la décrire en 2 mots, je dirais trash et déjanté. Vous êtes prévenus, ça va saigner et ce sera beau.

Attention, la série est déconseillée au moins de 18 ans.

Derrière la faille

Un yaourt susceptible, des soldats lycanthropes, des robots déchaînés, des monstres-poubelles, des chasseurs de primes cyborgs, des araignées extraterrestres et des démons de l’enfer assoiffés de sang : tout ce beau monde est réuni dans 18 courts d’animation déconseillés aux âmes sensibles.

Source: AlloCiné

Le trailer promettait de grandes choses, et je dois avouer que le contrat est respecté. J’ai regardé les 18 épisodes dans la journée de vendredi, avec une grosse pause au milieu, et c’était très agréable (le visionnage, pas la pause XD). Malgré le fait qu’il n’existe aucun lien entre les épisodes, autant sur le plan scénaristique, que visuel, il n’y a pas d’effet de “patchwork” comme j’aurais pu le craindre. On virevolte entre les histoires, alternant les styles d’animations, les personnages, les mondes, et les époques, mais de manière contrôlée.

L’avantage de Sonny

S’inspirant de la japanimation, des dessins animés occidentaux, du jeu vidéo ainsi que des comics, naviguer au sein de cette anthologie est un véritable plaisir, d’autant plus que diverses références semblent poindre le bout de leur nez…

Le principal reproche que je pourrais faire à la sa série, c’est que les épisodes sont inégaux: certains m’ont subjugué, d’autres m’ont ému, et les autres m’ont paru banals. Pourtant, le niveau de réalisation et d’animation global de la série est assez exceptionnel. Toutes les histoires sont de qualités et bien écrites, avec un propos intéressant, et des dialogues qui font mouche. Les différents personnages sont intéressants, je n’ai pas noté de problème de rythme (l’ensemble colle bien) et l’intrigue est toujours bien menée.

Bonne Chasse

Mais, il est vrai que c’est un peu comme un apéritif de qualité: même si tout est bon, on préfère tous quelque chose en particulier. Et là, je devais avoir faim, car j’ai apprécié plus de la moitié des épisodes: 11 pour être précis. Allez, vu que je suis cool, voici une petite liste: l’épisode 1(L’avantage de Sonny), le 3 (Le témoin), le 6 (La revanche du Yaourt), le 7 (Derrière la faille), le 8 (Bonne Chasse), le 9 (La décharge), le 11 (Le coup de main), le 12 ( Les esprits de la nuit), le 13 (Lucky 13), le 14 (L’œuvre de Zima) et le 18 (Une guerre secrète).

Une guerre secrète

Mention spéciale pour Le témoin: visuellement fou, avec une réalisation de qualité et une animation proche de la perfection.

Finalement, Love Death + Robots est un passage obligatoire pour les fans d’animation. C’est beau et varié, très bien réalisé, composé d’un ensemble d’histoires de qualité. Même si certains épisodes sont moins intéressants, la qualité de l’ensemble rend le visionnage obligatoire. Je recommande beaucoup beaucoup beaucoup!

EdwardWallace Auteur

Laisser un commentaire