Miniature Mon Avis sur Starlink

Mon test sur…StarLink: Battle for Atlas

Et voilà, une nouvelle année commence et pour bien la démarrer, j’ai
eu la chance de récupérer sous le sapin le fameux STARLINK:
Battle For Atlas, le nouveau jeu «jouet » de chez UBISOFT.
Je mets des guillemets à « jouet », je reviendrais plus loin là-dessus.
Pour Noël, mes fils Liam et Abel (4 et 6 ans) ont demandé une
Nintendo Switch: que l’occaz fut bonne, pour votre serviteur, d’ajouter
un jeu sur la liste du petit papa Noël.


Je reçois donc mon pack de départ pour Nintendo Switch: payé cinquante
euros au lieu de soixante dix, contenant le jeu, un poster, deux pilotes dont le mythique Fox Mc Cloud et son vaisseau le Arwing, ainsi que deux armes.
J’avoue avoir les yeux qui brillent comme un enfant quand je déballe
le tout, car les figurines (et le reste) sont très bien faites


J’en profite pour revenir sur la notion de jeu « jouet », qui est ici inexacte: il est important de préciser que vous pouvez également acheter le
jeu Starlink en version dématérialisée ainsi que TOUS LES
ÉQUIPEMENTS ( vaisseaux et pilotes). Le fait d’acheter les
figurines et différents accessoires n’est donc pas une obligation et ça
change tout !
En effet, contrairement à Skylanders ou autres Disney Infinity, Ubisoft
semble avoir tirer des leçons de ses prédécesseurs et propose aux gamers
une façon un peu plus simple pour jouer. De plus il est important
d’insister sur le fait que chaque équipement installé en jouet se
déverrouille immédiatement dans le jeu (en dématérialisé), vous n’êtes
donc pas obligé de sortir constamment vos figurines pour jouer (pratique).


Ceci étant dit et c’était selon moi un point très important, je vais vous
donner maintenant mon ressenti sur le jeu.
Il s’agit d’un space opera, avec ces 7 planètes explorables ainsi que
l’espace alentour: c’est au final, tout un système solaire appelé Atlas
que vous allez arpenter en long et en large.


Pour la petite histoire, vous incarnez un membre de l’initiative Starlink
parti explorer le système Atlas, à bord de l’Equinox à la
recherche de réponse au sujet d’une forme de vie
extraterrestre.Mais à peine arrivé, votre leader Victor St. Grand est enlevé par une mystérieuse armée alien appelé la Légion, apparemment présente dans tout le système.


Après quelques heures de jeux je dois avouer que je suis
particulièrement emballé, malgré certaines missions secondaires un
peu répétitive. Starlink: Battle For Atlas se rattrape premièrement par une histoire principale, qui bien qu’un peu plate, fait le job. Mais aussi et surtout, grâce à un magnifique système solaire complet, à explorer avec une faune et une flore propre à chaque planète, que l’on peut d’ailleurs scanner à la manière d’un bon vieux Metroid pour créer des fichiers de recherche dans son journal de bord.

Les combats dans l’espace sont plutôt bien faits et prenants, ils me rappellent d’ailleurs fortement la franchise des Wing Commander au niveau du gameplay et ce n’est pas pour me déplaire.
Au sol, les combats sont sympas aussi, mais je préfère l’espace,
sans doute mon habitude d’avoir la tête dans les étoiles lol.
Petit plus également: les entrées et sorties d’atmosphère des
différentes planètes faites en manuel, sans temps de chargement et sur
lesquelles on ne se lasse jamais malgré la répétition, tant cela est
beau !
Ajouter à ça un système de level et de gain de compétence, aussi bien
pour le pilote que pour le vaisseau, avec un large choix de combinaison
possible, afin de personnaliser un maximum son avatar ainsi que son vaisseau: de plus, il existe aussi un système de mods à ajouter au vaisseau et aux armes qui boost le tout.
Je voulais également ajouter que les changements d’armes que vous
effectuerez régulièrement, afin de vous adapter au point faible de
l’ennemi et de créer des combos, ce fait lui aussi en temps réel en
cours de partie.


A noter également, que le système de coopération en local est possible, même sans une seconde figurine de vaisseau. Il suffit que le deuxième joueur utilise la version dématérialisée avec une manette classique et vous celle en jouet: vous pouvez ainsi utiliser les mêmes vaisseaux, pilotes et armes. Vous pouvez aussi carrément acheter le kit spécial coopération qui comporte une manette porte joy-con permettant aussi d’y insérer
un vaisseau, mais cela restera pour les passionnés et/ou collectionneurs car toutes ces petites figurines ont un cout non négligeable.

Bref plutôt une bonne surprise !
J’espère vous avoir donné un max d’infos. A bientôt !

Fuego Auteur

Laisser un commentaire