Miniature Mon avis sur DARLING in the FRANXX

Mon avis sur… DARLING In The FRANXX

Hier, DARLING In The FRANXX bouclait son douzième épisode, signant la fin de la première partie de cette anime: coup de chance, pas besoin d’attendre 1 an, la suite arrive dés samedi prochain. Et ça, j’achète!

C’est beau tout ça, mais DARLING In The FRANXX, c’est quoi?

Disponible en simulcast sur Crunchyroll, cette série co-produite par A-1 Pictures et le studio Trigger, a été lancé le 13 Janvier 2018. DARLING in the FRANXX est une série de science fiction où l’on suit le quotidien de jeunes pilotes de mecha dans un monde post-apocalyptique. Sachant que la série n’est pas terminée, je ne vous proposerais qu’un avis non définitif, un #PremierContact (plus d’infos ici).

Dans un lointain futur, le Terre est en ruines et l’humanité s’est retranchée dans une ville fortifiée mobile, Plantation. Un quartier est dédié à la formation de jeunes pilotes qui ne connaissent rien du monde extérieur. Leur seul but dans la vie est d’apprendre à piloter des robots, les Franxx, afin d’affronter un mystérieux ennemi géant mais invisible.

Crunchyroll

Image Crunchyroll.fr

Je dois vous l’avouer, j’ai eu un peu de mal avec le début de l’anime, malgré un spitch de base intéressant (les animes de mecha, c’est carrément ma came): entre les nombreuses références à Evangelion, les sous entendus sur les relations sexuelles, et le coté « je mets des seins dés que je peux » ça commençait fort. Rajoutons à cela des personnages creux, des musiques oubliables, une qualité visuelle inégale ainsi qu’un chara design …particulier. Beau tableau. Cela ne donne pas forcement envie de regarde la série.. Mais passer à coté de DARLING in the FRANXX serait vraiment dommage pour vous.

Une fois les premiers épisodes passés, la série se découvre sous un nouveau jour: en même temps que l’histoire s’installe, le monde et les personnages gagnent en épaisseur. On comprend un peu plus l’univers qui entoure notre équipe de pilotes, et plus le spectateur en apprend, plus il se pose de questions laissées sans réponses pour le moment. Il est plaisant de suivre l’évolution des différents personnages à travers l’évolution de leurs questionnements sur des sujets tels que les relations amoureuses, l’amitié, ou bien encore sur la nature du cocon dans lequel ils ont vécu. Plus l’histoire avance, et moins ils auront de certitudes.

L’histoire, parlons-en: nous suivons le quotidien de 8 pilotes de Franxx (4 garçons et 4 filles). Même si l’histoire est centrée sur Zero-Two et Hiro (leur relation et leur passé), même si les autres personnages ne sont pas laissés de coté: petit à petit, ils gagnent de la place dans la série et surtout sont (pour certains) plus intéressants. Il n’en reste pas moins que c’est le passé de nos deux protagonistes principaux ainsi que l’évolution de leur relation qui constituent le nœud de l’intrigue.

 

 

Au début, j’ai parlé du chara design et du caractère creux des personnages en des termes pas forcément élogieux. Et bien… au bout de douze épisodes, c’est mieux: je trouve toujours le chara design particulier, même si je sauverais Zero Two du lot, qui est très réussi: la pomme rouge dans un panier de pommes vertes. Par contre, c’est avec plaisir que je regarde l’évolution des autres personnages, qui s’épaississent au fil des épisodes et qui deviennent attachant: mention pour Zero Two, Ichigo et Mitsuru. Par contre, j’ai toujours autant de mal avec les méchas et le bestiaire.

Finalement, après un démarrage plus que mitigé, DARLING in the FRANXX a gagné en épaisseur pour mon plus grand bonheur, malgré certains défauts. Je vais continué à suivre cette série qui gagne à être regardée.

 

Crédits images: Crunchyroll.fr , DARLING in the FRANXX Wiki

Laisser un commentaire