Miniature Mon Avis sur Domestic Girlfriend

Mon avis sur… Domestic Girlfriend / Love X Dilemma

Review croisée Anime X Manga

Je dois vous avouer un petit secret, enfin deux: j’aime bien le genre shojo, et les mangas / animes shonen type romance. Ces derniers ne sont pas originaux, ça dure des plommmmmmbes même si ça n’avance pas, mais pourtant j’aime bien. Je n’arrive pas à me l’expliquer: ce doit être ma kryptonite à moi. Et Domestic Girlfriend aka Love X Dilemma, c’est totalement ça.

Sur ce poste, je vais vous parler de l’anime et du manga: je suis en train de visionner l’adaptation animée (disponible en simulcast sur ADN) et je suis à jour au niveau des mangas (12 tomes en france chez Delcourt / Tonkam et 22 tomes au Japon, série toujours en cours).

Ce titre est écrit et dessiné par Sasuga Kei, et l’adaptation a été confiée au studio Diomedea, avec Ibata Shota comme réalisateur.

Alors, ça parle de quoi?

Natsuo Fujii est amoureux de sa professeur, Hina. Tentant d’oublier ses sentiments envers elle, Natsuo se rend à un goukon avec ses camarades de classe où il rencontre une étrange fille nommée Rui Tachibana. Dans un étrange retournement de situation, Rui l’invite à venir chez elle pour une raison bien précise : avoir des relations sexuelles avec elle. Bien qu’il n’y ait aucun sentiments amoureux derrière l’acte, Natsuo accepte avec hésitation. Suite à cette rencontre inhabituelle, Natsuo fait face à un nouveau problème. Avec le remariage de son père, il se retrouve avec deux demi-sœurs, qu’il connaît très bien. Ces deux personnes ne sont autres que Hina et Rui ! Vivant maintenant sous le même toit que la personne qu’il aime et celle avec qui il a eu sa « première fois », Natsuo se retrouve dans un triangle amoureux inattendu.

Source: Nautiljon

L’histoire étant la même entre l’anime et les mangas, on va se lancer en mode freestyle dans cette review. Il faut dire que le pitch de base pourrait être celui d’une série US spéciale ado ou un film X à petit budget.

Source: Manga.Tokyo

Le changement, c’est maintenant!!

L’histoire est bien menée: ça avance relativement bien (ouf!), et pas besoin d’attendre 5 ans, 47 chapitres et 22 épisodes pour un premier baiser ou juste un « je t’aime ». Ça change et qu’est-ce que cela fait du bien!!! On a régulièrement des avancés et des rebondissements, même si cela nage dans un joyeux méli-mélo de sentiments amoureux mêlés à diverses composantes “morales”. Bon, niveau morale, c’est relativement limité, les protagonistes (notamment le héros) ayant un cerveau situé sous la ceinture.

Vous retrouverez dans cette histoire, les éléments classiques du genre: le personnage qui avoue ses sentiments, mais qui s’évanouit à cause de la fièvre et donc oublie ses aveux, de nombreuses situations rocambolesques, une relance de l’intrigue à cause de quiproquos, etc … Mais cette fois-ci, ça match: pour moi, c’est parce que l’auteure arrive à trouver une sorte d’équilibre en n’en faisant ni trop, ni pas assez: les scènes clichés et coquasses s’alterne avec des parties plus légères et bien mignonnes. Il y a une forme de justesse dans les propos, qui ne sont ni trop légers, ni trop moralisateurs: ça reste une fiction légère pour adolescents / jeunes adultes, avec de l’humour et elle le sait. Cela n’empêche pas l’auteure d’aborder des thèmes comme les relations extra-conjugales, le remariage, …

Source: LastEve

Au sujet des personnages, certains ont une grosse évolution, prenant de l’épaisseur et les rendant de plus en plus intéressants. Beaucoup sont clichés, d’autres un peu moins, mais je suis obligé de constater qu’ils restent attachants dans l’ensemble, même si l’envie d’en secouer certains est plus que présente.

Je pense sérieusement que l‘adaptation en anime connaîtra un certain succès. En plus des points positifs de l’histoire, il faut dire que visuellement, c’est dans la moyenne haute de la production actuelle.Par contre, pour ce qui est des musiques et du doublage, c’est bien, mais sans plus. Quant au chara design, il reste fidèle à l’oeuvre originale: même si Natsuo semble terne, le potentiel pour Hina et Rui est clairement là.

Source: Nautiljon

Le manga compte actuellement 22 tomes au Japon (toujours en cours), et même si j’ai trouvé une partie moins intéressante et l’ensemble répétitif, l’auteure arrive continuellement à maintenir mon intérêt, parce que je suis client de ce genre-là: si ce n’est pas votre cas, je serais moins optimiste. Cette version souffre d’un dessin que je trouve générique, même si le trait est fin et agréable à l’œil. Mais ce n’est pas grave, je pardonne: il ne faut pas oublier qu’on reste sur quelque chose de léger.

Finalement, Domestic Girlfriend / Love X Dilemma est un manga léger, plein de rebondissements plus rocambolesques les uns que les autres, ne se prenant pas trop au sérieux, mais pouvant aborder des sujets plus complexes. Il bénéficie d’une bonne adaptation en animé qui n’a pas à rougir face à la concurrence, bien au contraire. Étant plus concise que la version papier qui est toujours en cours, la série aura comme atout de ne pas se montrer répétitive comme peut l’être le manga. Je vous conseille vraiment de regarder la série qui est un petit coup de cœur (coupable) et si vous aimez bien le genre, foncez sur le manga.

Laisser un commentaire