Le test de My Friend Pedro (PC)

Avant de se lancer dans le test de My Friend Pedro, il est important de préciser que c’est un jeu vidéo développé par Deadtost et édité par Devolver. Disponible depuis le 20 juin, le shooter acrobatique est disponible sur Switch et PC pour le prix de 19€99. Le jeu a été testé sur PC: précision importante, car la version Switch ramouillait sévère au lancement. Alors, que vaut My Friend Pedro, le meilleur démarrage sur Switch d’un jeu Devolver? Réponse dans ce test!

My Friend Pedro: banane flambée, ou banane cramée?

Commençons par le commencement: une rencontre avec une banane. Non, ce n’est pas une erreur de T9, juste un début de scénario… Le scénariste de l’épisode final de Game of Thrones peut-être, allez savoir. Donc vous rencontrez une banane qui parle, et vous allez devoir survivre en tuant des ennemis, mais avec classe et en voltige s’il vous plait.

Les différents trailers laissaient présager d’un jeu à mi-chemin entre un Matrix et un John Wick, mais manette en main, c’est un peu différent, surtout sur la longueur. Ce rail shooter débute sur un rythme endiablé, avec de l’hémoglobine qui tapisse les niveaux en moins de cinq minutes. La prise en main est rapide, et l’on arrive directement à faire des figures acrobatiques mortelles. Pour réussir cela, vous aurez quelques mouvements (mais pas trop) à votre disposition, comme le bullet time, les sauts, les coups de pied ou encore une rotation/toupie beyblade à 720° pour éviter les balles. Enchaîner les tricks est relativement facile, même si je regrette le mapping des touches sur la manette: la majorité des mouvements sont concentrés sur le côté gauche, alors n’hésitez pas à changer pour équilibrer le tout. Au niveau des contrôles, je les ai trouvé assez flous, de même pour le timing des sauts. Il faut reconnaitre que l’impression de lag constant n’aide pas du tout. Dernier point: le contrôle du personnage en l’air. Vous allez passez un quart du jeu à vous envoyer en l’air, la tête en bas: en vidéo, c’est cool, mais en vrai, c’est peu maniable. À la manière d’un FIFA avec sa conduite de balle aléatoire (joystick droit), et bien là, c’est un contrôle du personnage presque aléatoire: il se tord dans tous les sens, tel un pantin désarticulé accablé par une crise d’urticaire.

My Friend Pedro - Illusation
Source: Devolver

Techniquement, on était sur du 60 fps bloqué (cela a été modifié par les développeurs). La version 4K ne fonctionnait pas bien, donc je suis repassé en 1080p, réglages High: ça fonctionnait, mais c’était très moche: les textures et la modélisation des personnages sont datées. Je n’ose imaginer le rendu de la version Switch sur une TV.

Gif du test de my friend pedro
Classe, pas vrai?

Plus c’est long, plus c’est long

Sur un peu plus d’une heure de jeu, My Friend Pedro produit son petit effet: on enchaine les niveaux à vitesse grand V, enchainant les messacres, le tout sur fond de musique electro digne d’une publicité pour de l’ecstasy. À la fin de chaque niveau, vous avez un total de point selon le nombre de kills, de vos dégâts et de votre temps, le tout accompagner d’un petit GIF de votre meilleur combo, à partager sur les réseaux sociaux bien sûr.. La pub c’est bien, mais la pub gratuite, c’est mieux. Mais c’est à ce moment précis que les choses vont commencer à se gâter. De jouissif, le jeu passe à lent, répétitif et trop long. Il peine à se renouveler et à introduire de nouvelles features de gameplay. De même avec le level design qui reste relativement similaire de bout en bout de l’aventure. Les développeurs ont tout de même essayé d’apporter un peu de diversité, que ce soit avec l’introduction d’énigmes (simplistes), ou bien avec quelques niveaux totalement différents dans un autre univers, mais cela ne suffit pas à relancer la machine. C’est pareil avec les ennemis qui sont similaires, à part un type en particulier, qui combat au corps à corps. Malgré les efforts, cela reste trop peu pour permettre au jeu de trouver son second souffle.

Ils ont trouvé une gimmick de gameplay qui rend bien en trailer, et ont bâti un jeu entier dessus, mais c’est bien trop peu. Surtout lorsqu’il faut tenir durant les quatre heures nécessaires pour boucler le jeu en mode normal, qui est plutôt facile. Si vous accrochez au concept, le jeu est rejouable à l’infini, dans la recherche du run parfait.

Mon avis sur My Friend Pedro

My Friend Pedro est un jeu plein de promesses (un de mes coups de cœur de l’E3), intéressant au début, mais qui n’arrive pas à se renouveler. Il procure joie et plaisir au début, mais cela se transforme rapidement en un insipide voyage vers l’ennui le plus profond.

Test My Friend Pedro -Note: 2.5/5

Configuration du PC de test:

Ryzen 2700 / RTX 2060 / 16Go de RAM / SSD

Source: Moi

Laisser un commentaire